Le Congrès 2019

Comme l’année passée, le choix du lieu du Congrès avait pour objectif d’offrir un environnement propice à prendre du temps pour se reconnecter à soi-même et aux autres. Véritable bulle d’air dans leur vie occupée, le centre Xenia de Bowen island a permis à une trentaine de femmes venues partout de Colombie-Britannique, d’échanger et apprendre autour du thème “Chacune son rythme, toute à l’unisson”.

Avoir s’être réunies et avoir pris le pouls du lieu si calme, que ce soit des retrouvailles pour certaines ou de nouvelles connaissances pour d’autres, la journée du samedi a offert une belle diversité d’ateliers ou d’activités afin de donner la possibilité à chacune la liberté de créer son propre programme de la journée.
En offrant la possibilité à certaines membres de proposer un atelier sur un sujets qui la passionne, qui la fait vibrer, sur lequel elle travaille ou tout simplement pour consulter les femmes, les membres ont autant données que reçues.

La matinée a débuté avec un jeu «Brise-Glace», suivi de l’atelier animé par Mélanie Ruffié sur l’écoute de son propre rythme, ou comment des poses de yoga peuvent soulager des maux physiques ou psychiques. 
Agathe Gaulin a présenté la situation des personnes-aidantes dans l’ouest et comment une consultation des femmes est indispensable à la mise en place de projets innovants pour mieux les soutenir.
Lysiane De Nadaillac a aidé à reconnaître le stress, d’où vient-il, comment le gérer et comment la nutrition peut aider à diminuer ce stress.
Sylvie Allouche a redonner les techniques indispensables pour communiquer de manière non-violente en observant son propre jugement, son ressenti, reconnaître à quel besoin est-ce lié et comment faire une demande concrète et spécifique.
Chroniqueuse pour la radio de Victoria, Céline Bélanger a invité les femmes à partager ses expériences sur son empreinte écologique et les bonnes réactions à mettre en place au quotidien.

À la veille de renouveler sa planification stratégique, Réseau-femmes a donné une place particulière aux participantes afin d’échanger sur différents aspects de la communication, des services et des activités de Réseau-Femmes, tout en recensant ses forces et faiblesses. Communication interne (bureau, représentantes, CA), externe (membres), besoins des femmes francophones, les discussions se sont prolongées dans la soirée.

Pour les participantes, le choix des activités est bon et elles ont soulignées qu’elles se sentaient écouté, aidé et que leur forces étaient valorisées.
“On sent qu’on est toutes spéciales !”
Ainsi, nous avons pu évaluer la position de Réseau-Femmes afin d’améliorer et de mieux servir ses membres et les femmes francophones en général. De nouvelles idées ont germées et beaucoup de femmes sont reparties avec de nouvelles motivations et projets à mettre en place, l’envie de plus s’investir dans l’organisation d’activités et mobiliser les femmes francophones de leur région. 

“Le Congrès AGA est une super façon de se retrouver, prendre du temps pour soi et faire le plein de motivation pour continuer s’engager dans des activités de RF! »
En effet, les participantes dont une partie sont représentantes, ont montré leur désir d’avoir plus de lien avec le Conseil d’Administration, notamment pour se tenir informées des décisions, et activités dans les autres regroupements. Il leur ai aussi parfois difficile de connaître les besoins précis des femmes francophones, de leurs membres.
Il serait également important de faire plus de communications sur ce qu’est et ce que fait RF
Du côté de ses forces, RF donne la possibilité aux femmes francophones de s’exprimer, de transmettre leur langue, leur racines. Elles font “toutes partie de la communauté des femmes francophone en ayant chacune son identité respective.”
Pour les participantes, le choix des activités est bon et elles ont soulignées qu’elles se sentaient écouté, aidé et que leur forces étaient valorisées.
“On sent qu’on est toutes spéciales !”

Concernant les programmes ou services préférés des membres, les Mentoractions sont ressortis, avec l’idée d’y ajouter le principe de marrainage et de développer plus ces ateliers en région. Il a également été demandé d’organiser les cours de Relations Saines pas seulement pour les jeunes, mais aussi pour les membres !

La liste de Ressource Mobile est diversifiée et l’infolettre permet quant à elle, de rester informé des activités/événements dans les alentours. 

Ainsi, nous avons pu évaluer la position de Réseau-Femmes afin d’améliorer et de mieux servir ses membres et les femmes francophones en général. De nouvelles idées ont germées et beaucoup de femmes sont reparties avec de nouvelles motivations et projets à mettre en place, l’envie de plus s’investir dans l’organisation d’activités et mobiliser les femmes francophones de leur région. 

“Le Congrès AGA est une super façon de se retrouver, prendre du temps pour soi et faire le plein de motivation pour continuer s’engager dans des activités de RF!

L'Assemblée Générale Annuelle​

La bénévole de l'année

Impliquée dans la cause des femmes depuis longtemps, Marie Lacrampe a rencontré Réseau-Femmes très peu de temps après son arrivée au Canada, en janvier 2018. Dès juin elle participe au Congrès-AGA de Réseau-Femmes à Victoria et embarque comme co-représentante du regroupement de Coquitlam tout aussitôt aux côtés d’Audrey et sur les bons conseils d’Edith. Depuis elle s’est investit dans le comité Women Deliver en français et dans de nouvelles aventures avec son regroupement. Innovatrice, l’environnement est aussi un domaine qui lui tient à coeur. Inventive, Marie est pleine de ressources. “Elle vous rassure quand ça ne vas pas, elle ne juge pas, elle est toujours de bonne humeur et est prête à aider. En bref, Marie est une personne sur qui vous pouvez compter”. Une autre membre parle d’elle comme “Un condensé d’inspirations et de bonne humeur”. “Elle sait créer des synergies et partager des infos. Elle est une belle richesse pour nous toutes.”

Les photos