profileimage

Lors de ses études universitaires, elle s’est impliquée dans plusieurs organismes communautaires, tel que: Make Poverty History à l’Université de l’Alberta, où elle a agi en tant que coordinatrice des groupes de justices sociales, et Regroupement des étudiants de common law en français à l’Université d’Ottawa, où elle a appuyé la cause francophone à l’université et dans la communauté.

Membre depuis quelques années de West Coast LEAF, un organisme anglophone porte-parole œuvrant dans la défense des droits de la femme, et se servant du droit pour œuvrer en faveur d’une société égale et juste pour toutes les femmes et les personnes qui subissent une discrimination fondée sur le sexe et le genre, elle apprend l’existence de Réseau-Femmes il y a presqu’un an. Ayant des buts similaires, et surtout étant francophone, c’est immédiatement que Mélanie s’intéresse à Réseau-Femmes. 

Avocate de profession elle souhaite guider le conseil d’administration à remplir ses obligations réglementaires, en matière de gouvernance et de gestion. Ayant de l’expérience de plaidoirie, à l’oral et à l’écrit, elle appuiera avec ferveur les causes de Réseau-Femmes.

Travaillant dans un domaine majoritairement (et historiquement) masculin, elle a lu, vu, entendu et vécu beaucoup d’inégalité dans le milieu de travail. Son souhait est de travailler pour contrer ces inégalités. Par le passé et encore aujourd’hui, elle bénéficie grandement d’organismes travaillant pour la cause des femmes. Elle s’engage à transmettre ce bénéfice à la communauté en s’impliquant au sein du conseil d’administration de Réseau-Femmes.

Chargée des regroupements: White Rock et Nanaimo

Please follow and like us: